XVIIIème FICAB

XVIIIème Festival International du Cinéma Archéologique de la Bidassoa

19-24 du Novembre du 2018

Palmarès

Grand Prix du Festival: "Le harem du Pharaon Soleil" de Richard Reisz.

Prix Spécial du Public: "Île de Pâques, l´heure des vérités" de Thibaud Marchand.

Prix Orona Fundazioa de la Section Educative: "Jeunes gens de Govan" de David Archibald.

Orona Fundazioa Mention Spécial de la Section Educative: "Enquête archéologique. Choquequirao : la géographie sacrée des incas" et "Enquête archéologique : l´histoire oubliée des Swahilis", d´Agnès Molia.

Prix Arkeolan à la divulgation scientifique: "Ingenierie romaine : aqueducs II" de José Antonio Muñiz

Consulter le programme...

La télévision est un moyen de communication habituellement dénigré et pour preuve l’appellatif en espagnol de “boîte idiote” sous lequel on la connait. Cependant, comme tous les moyens technologiques qui se sont incorporés dans notre vie quotidienne et qui aujourd’hui se matérialisent sous forme de nouvelles technologies et réseaux sociaux, elle peut faire l’objet d’un mauvais usage ou devenir un moyen fantastique de divulgation scientifique et, dans le cas présent, de la recherche archéologique. Dans cette édition du Festival International de Cinéma Archéologique de la Bidasoa qui, cette année, fête sa majorité, nous avons reçu différents épisodes de quatre séries documentaires télévisées. Même s’il est vrai que la plupart des films que nous projetons chaque année au festival finissent par sortir à la télévision, la différence de ces propositions réside en ce qu’il ne s’agit pas de moyens métrages ou de longs métrages monographiques sinon qu’ils constituent, dès le départ, une unité conceptuelle qui traite avec un même format et une durée d’une demi heure, différents thèmes. Ces films partagent également une intention didactique profonde, un langage avenant et un rythme dynamique qui font de ces propositions télévisées un outil extraordinaire de divertissement, d’éducation et de culture.

Précisément cet enjeu pour la valeur éducative des documentaires sélectionnés encourage la consolidation de la Section Educative qui cette année, pour la première fois et grâce à la contribution d’Orona Fundazioa, va disposer de son propre prix. Le Festival comprend, par conséquent, la Section Officielle avec 22 films en compétition pour le Grand Prix du Jury et la Section Educative, avec 14 autres propositions visant le Prix Orona. Les 36 films sélectionnés auront également l’occasion de remporter le Prix du Public et le Prix Arkeolan.

Ce ne sont pas les seules particularités du XVIIIIème FICAB. En cette année où les revendications féministes sont à l’ordre du jour, il n’est pas superflu de constater la grande présence de femmes dans les films du festival: d’archéologues comme Sarah Rudolfs, directrice des fouilles de l’importante grotte paléolithique de Hohle Fels ou Myriam Seco, responsable de la recherche du temple de Thoutmosis III en Egypte, aux réalisatrices des documentaires comme Tamara Spitzing ou Nagore Rementeria, en passant par les historiennes, les égyptologues, les épigraphistes, les génétistes, les conservatrices, les restauratrices et un très long etcétéra., car, en effet, comme dans d’autres domaines, en Archéologie, nous avons aussi beaucoup à dire.

ayuntamiento de irun
ayuntamiento de irun